Année financière 2019-2020: Lux Island Resorts enregistre des pertes de Rs 877 millions

L’impact de la pandémie de Covid-19 sur le secteur hôtelier est considérable. Lux Island Resorts, acteur important de cette industrie à Maurice, a clôturé son année financière, se terminant au 30 juin 2020, en enregistrant des pertes s’élevant à Rs 877 millions. Et ce, alors qu’il avait affiché des profits de Rs 530 millions pour l’année financière 2018-2019. Il est important de noter que les chiffres de 2020 sont aussi impactés par des provisions exceptionnelles s’élevant à Rs 832 millions du au Covid-19. Malgré le contexte actuel, marqué par de nombreuses incertitudes, le groupe hôtelier demeure optimiste compte tenu des performances encourageantes de ses établissements aux Maldives et à La Réunion. L’entreprise a publié ses résultats financiers jeudi dernier.

« La pandémie de Covid-19 a affecté nos résultats dès février 2020, car c’est à cette période que les arrivées touristiques ont commencé à baisser. Durant le trimestre se terminant au 31 mars 2020, les arrivées à Maurice et aux Maldives avaient baissé de 13 % et 21 %, respectivement, par rapport à la même période l’année dernière. Cette épidémie a brisé une excellente dynamique car lorsque l’on analyse les chiffres des huit premiers mois de l’année financière 2019-2020, il est clair que nous étions partis pour réaliser une performance record de nos hôtels à Maurice », explique Désiré Elliah, Chief Executive Officer de Lux Island Resorts. En effet, entre juillet 2019 et février 2020, le taux d’occupation des hôtels était en hausse de 6 %, alors que les revenus par chambre affichaient une hausse de 11 % par rapport à la même période l’année précédente.

Après la fermeture de l’ensemble de ses établissements à compter de la mi-mars, le groupe a graduellement repris ses opérations à partir de juillet 2020, date à laquelle il a rouvert ses hôtels à l’île de La Réunion. Aux Maldives, c’est en août dernier que la réouverture a eu lieu. À Maurice, seuls trois hôtels du groupe sont actuellement opérationnels, à savoir LUX* Grand Gaube, LUX* Belle Mare et Tamassa. Afin de relever les défis posés par la crise sanitaire actuelle, le groupe a pris une série de mesures, notamment pour réduire ses coûts opérationnels.

D’autres initiatives ont été prises pour consolider la situation financière à travers la renégociation des délais de remboursement de certains prêts, limitant ainsi les sorties de liquidités. Des accords ont été trouvés avec des banques concernant un moratoire d’un an sur le remboursement du capital. De plus, Lux Island Resorts a obtenu des facilités de Rs 480 millions, auprès de banques commerciales, qui lui ont permis de couvrir ses coûts opérationnels à Maurice et aux Maldives.

À La Réunion, le groupe a obtenu un prêt de 2 millions d’euros du gouvernement français, ce qui a alimenté son fonds de roulement. Le groupe a également vendu l’Hôtel Le Récif, actif non-essentiel, pour 9 millions d’euros en août dernier.

De plus, le 18 septembre dernier, le groupe a conclu un accord avec la Mauritius Investment Corporation (MIC) pour l’achat d’obligations convertibles en action d’un montant de Rs 1 milliard. Cet apport financier vient ainsi s’ajouter au fonds de roulement, ce qui permettra à l’entreprise de respecter ses engagements financiers.