Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/session.php on line 25Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/startup.php on line 99Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/startup.php on line 157 IDEES / Tourisme, et l’hospitalité ?

IDEES / Tourisme, et l’hospitalité ?

Jacques Attali, ancien conseiller du président français François Mitterand et un des penseurs les plus fins de notre temps, estime que le salut du tourisme passera par l’hospitalité.

« D’autres enfin comprendront que l’avenir de l’industrie du tourisme n’est plus dans la croissance du nombre de visiteurs, tel que l’on le concevait jusqu’ici, massif et anonyme, mais à l’amélioration considérable de son impact sur l’environnement et sur la nature ; et à l’extension à d’autres secteurs d’activité, d’une dimension particulière du tourisme, que certaines villes et certaines firmes pratiquent depuis toujours : l’hospitalité ; c’est-à-dire autour de tout ce qui va de l’accueil, à l’attention, à l’empathie, à l’aide au bien être de ceux qu’on reçoit.

L’hospitalité ne se résume pas à des dons naturels ; elle exige des techniques très particulières, qui sont nécessaires dans bien d’autres domaines que le tourisme : par exemple, les sièges sociaux d’entreprise et les hôpitaux auraient beaucoup à gagner à l’usage de ces compétences. Les entreprises pourraient y trouver des moyens de garder leurs collaborateurs, de plus en plus distanciés par le télétravail : la qualité de l’accueil sur les lieux de travail jouera un rôle important dans la loyauté à l’égard d’une firme. Les hôpitaux pourraient aussi mieux continuer d’améliorer leur dimension hôtelière en utilisant plus encore que ne le font certains d’entre eux des compétences spécifiquement hôtelière, tant pour les malades et le personnel soignant que pour les familles accompagnantes.

L’industrie du tourisme trouvera là de nouveaux marchés, passionnants, rentables, et socialement utiles. » écrit-il dans son dernier billet.

Il est difficile de ne pas y voir un écho avec l’île Maurice. Depuis que le tourisme existe ici le sens de l’hospitalité des Mauriciens a été loué. S’est-il effrité au gré de nos succès, au gré de la visite de ces milliers de touristes qui dépensent, consomment et changent les mœurs et les attitudes ? On peut le penser tant les histoires d’esbroufe (au marché central, sur les plages, dans des locations, les restaurants) dont ont été victimes les touristes ayant visité l’île Maurice sont connus.

Le sens de l’hospitalité des Mauriciens n’est certainement plus ce qu’il était. Un peu par la force des choses. Mais rien, absolument rien, n’est perdu.
Et c’est même à ce niveau que nous pouvons faire la différence ne serait-ce que par rapport à nos voisins et concurrents immédiats. Il y a une telle empathie pour les visiteurs à l’île Maurice que cet atout doit être développé et soyeux. Il y a quelques années j’avais suggéré la création d’un nouveau poste « Hospitality Officer », un ambassadeur dans chaque hôtel qui sera plus qu’un concierge qu’un hôte ou hôtesse d’accueil.

Il serait peut-être temps d’y penser pour faire vivre, à tout moment, l’esprit de l’hospitalité à la mauricienne. Ce cadeau que le monde entier nous envie mais que nous peinons à valoriser. Ou que l’on prend pour granted…

J.J.P.