Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/session.php on line 25Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/startup.php on line 99Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/ilemauricetouris/public_html/index.php:1) in /home/ilemauricetouris/public_html/catalog/controller/startup/startup.php on line 157 Président Ramkalawan : les Seychelles restent une destination sûre, la campagne de vaccination est efficace

Président Ramkalawan : les Seychelles restent une destination sûre, la campagne de vaccination est efficace

Dans une interview exclusive avec la Seychelles New Agency lundi, le chef de l'État des Seychelles - le président Wavel Ramkalawan - a déclaré que la nation insulaire restait une destination sûre pour les visiteurs et que la campagne de vaccination de l'archipel, qui est le leader mondial, s'était avérée efficace. Le président Ramkalawan a déclaré que les Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental - sont bien équipées pour gérer la situation du COVID-19 et commenceront dans un avenir proche à vacciner les enfants âgés de 15 ans et plus.

Le président a noté que les Seychelles sont un leader mondial en termes de pourcentage de sa population qui a été vaccinée. Malgré ce succès, le nombre de cas de COVID a augmenté récemment, soulevant des questions et suscitant l'attention des médias mondiaux.
Le président a souligné que la grande majorité des nouveaux cas concernaient des personnes non encore complètement vaccinées.

SNA: Monsieur le Président, quelle est la situation actuelle du COVID aux Seychelles?

WR: Il semble qu'au cours des deux dernières semaines, le nombre de cas a augmenté. Nous allions bien, mais malheureusement, avec le succès de notre vaccination, nous avons vu que les gens se sentaient plus à l'aise et cela s'est produit après l'ouverture du pays le 25 mars. Un des éléments que je pense qu'il est bon de noter est que l'arrivée de touristes d'Israël, un pays qui excelle dans le programme de vaccination, est significative.
Ce que nous pouvons dire, c'est que les personnes qui ne sont pas vaccinées et qui sont contre les vaccins sont celles qui sont malades. Nous avons vu le nombre de cas ; ce sont des personnes qui n'ont pris aucun vaccin ou des personnes qui n'ont reçu que leur première dose. Je dois également ajouter que les cas d'admission représentent 75 à 80% des personnes non vaccinées.

Ces personnes doivent être hospitalisées et cela en soi nous montre que la vaccination a eu un impact. Nous gérons bien la situation du COVID, personne ne meurt dans la rue comme on le voit dans certains pays, les gens sont traités et peuvent rentrer chez eux. Mais il est important de mentionner qu'à ce jour, les Seychelles n'ont enregistré aucun cas de mortalité de personnes complètement vaccinées. Et cela nous a montré l'efficacité de la vaccination.

SNA: Les gens disent que Sinopharm et Covidshield ne sont pas efficaces sur la population, est-ce vrai?
WR: Non. J'ai suivi les débats sur notre programme de vaccination et automatiquement, les pays occidentaux administrant principalement les vaccins Moderna et Pfizer, et, dans une certaine mesure, AstraZeneca, ont prétendu avoir de meilleurs vaccins donc la baisse de leurs cas. Mais non, nous ne pouvons pas comparer les personnes qui ont été vaccinées à celles qui ne l'ont pas été. Il y a donc aujourd'hui des personnes qui ont reçu les vaccins Sinopharm et Covidshield, et il faut noter qu'ici aux Seychelles, nous avons donné Covidshield aux personnes de plus de 60 ans et Sinnopharm aux personnes âgées de 18 à 60 ans.
Nous avons vu, par exemple, une situation à la maison de retraite où des patients qui n'avaient reçu qu'une seule dose de Covidshield étaient infectés.
Il n'y a pas eu de vies perdues et les patients ont récupéré ; c'est l'efficacité du vaccin. Et après cela, quand on regarde parmi la population des personnes âgées de 18 à 60 ans qui ont reçu Sinopharm. Si le vaccin n'était pas efficace, des personnes seraient mortes lorsqu'elles étaient infectées et il y aurait eu beaucoup plus de personnes nécessitant une hospitalisation.
Mais ce que nous avons vu et comme je le dis, dans ce groupe d'âge de personnes nécessitant une hospitalisation, 80% n'étaient pas vaccinés. Encore une fois, cela reflète l'efficacité des vaccins. Et nous pouvons dire que les deux vaccins Sinopharm et Covidshield AstraZeneca ont très bien servi notre population.
Les gens peuvent être infectés, mais ils ne sont pas malades. Seul un petit nombre le sont. N'est-ce pas ainsi que le vaccin est censé nous aider. Donc, ce qui se passe est normal.
Les Seychelles sont sous le microscope parce que c'est une histoire de vaccination réussie, tandis que les Maldives, où la fréquence de Covid a doublé la semaine dernière, passant d'environ 500 à 1200 ne le sont pas.
   
                
SNA: Comment est le taux d'infections dans le pays, il est stable, comment est-il?
WR: Oui, ce que nous voyons maintenant est une hausse, et c'est encore quelque chose qui se produit dans tous les pays après une période de stabilité; c'est pourquoi nous l'appelons une vague. Vous avez une période de stabilité et puis une vague vient, puis vient la stabilité et encore une autre vague. Les Seychelles traversent cette vague. Les Seychelles ne vivent pas quelque chose d'extraordinaire. Tous les pays traversent une vague, même dans les pays où ils enregistrent des baisses. Nous ne savons pas quand une autre vague frappera. Les Seychelles traversent la vague mais le pays est sous les feux de la rampe simplement en raison de notre succès.
Petits Seychelles comme nous sommes, nous sommes les premiers au monde et nous restons les premiers au monde en termes de vaccination. Le monde nous suit pour voir ce qu'il adviendra de son efficacité et comment les vaccins sont analysés. Deuxièmement, nous aurons besoin de savoir - et des recherches seront menées en termes d'anticorps - combien de temps les anticorps qui proviennent des vaccins vivent dans votre corps avant que vous n'ayez besoin d'une troisième dose. Nous sommes heureux que les Seychelles soient en tête dans le monde et que le monde puisse nous utiliser comme exemple.

Mais les petites Seychelles ont également donné des vaccins à tous les étrangers travaillant dans notre pays. Avec les marins, les Seychelles sont un exemple pour le monde car non seulement nous prenons soin des nôtres, mais nous prenons soin de tout résident de notre pays, dans le même esprit que le Secrétaire général de l'OMS qui a dit de ne pas seulement choisir qui peut être vaccinés mais plutôt tous peuvent être vaccinés. Une fois de plus, les Seychelles ouvriront la voie en examinant les vaccins pour les enfants âgés de 15 ans et plus. Bientôt, les Seychelles pourraient devenir les premières au monde à administrer des vaccins à ce groupe d'âge.
Peut-être devrais-je également mentionner que nous, aux Seychelles, prenons la situation du COVID très au sérieux et c'est pourquoi, à la minute où les vaccins étaient disponibles, nous sommes entrés dans le programme de vaccination.

Deuxièmement, lorsque nous avons estimé que notre population était protégée, nous avons commencé à enlever les restrictions, nous avons permis aux enfants d'aller à l'école, et ici nous avons eu un succès extraordinaire car le nombre d'enfants qui ont contracté le virus est minimal. Cela a également aidé.
Nous avons également rouvert des entreprises pour que les gens puissent continuer leur vie. Je dois dire qu'ici aux Seychelles nous sommes proactifs et étant proactifs, bien sûr, des choses vont se produire. Nous continuerons d'aller de l'avant pour prouver que nous considérons la situation COVID très au sérieux.

SNA: Les Seychelles sont-elles une destination sûre pour les touristes?
Le nombre de visiteurs que nous avons reçus depuis l'ouverture de l'aéroport a augmenté. Et d'un autre côté, le nombre de touristes identifiés comme positifs est quasiment nul. Cela montre que les Seychelles sont sûres, les touristes peuvent venir en vacances. De notre côté, nous prenons des précautions pour protéger notre population dans notre vie quotidienne et de l'autre, nous avons créé l'espace pour que les touristes viennent profiter de leurs vacances sans risquer d'être infectés. Les Seychelles restent donc sur.
                 
SNA: Notre système de santé peut-il gérer notre situation actuelle?
WR: Nous avons découvert que les personnes nécessitant une hospitalisation sont des personnes qui peuvent avoir une forte fièvre ou avoir besoin d'oxygène, et à ce jour, tout va bien. Nous prenons soin de notre peuple : En fait maintenant, en vous parlant, il n'y a que deux personnes sous respirateur et elles ont d'autres complications de santé existante. Et cela en soi montre que nous prenons soin des gens ; ils sont hospitalisés et sont ensuite déchargés. Ils ne sont pas hospitalisés pour longtemps.
Alors mon message au monde, ne vous laissez pas inquiéter par les chiffres. Comprenez que nous avons la possibilité de servir ceux qui ont besoin d'oxygène et ceux qui ont des complications et c'est la raison pour laquelle la mortalité liée au COVID aux Seychelles est l'une des plus faibles au monde. Nous pouvons gérer la situation et nous restons en sécurité.

SNA: Monsieur le Président, le pays a-t-il la capacité de faire des tests PCR?
Aujourd'hui, nous avons également une clinique qui peut effectuer jusqu'à 30 000 tests PCR par jour. Et tout touriste venant aux Seychelles peut faire le test PCR. Le nouveau laboratoire peut effectuer des tests sur n'importe quelle île principale et il dispose également d'une base pour le prélèvement à l'aéroport international. Avec tout cela, nous voulons donner confiance aux touristes. Ils peuvent faire leurs tests, obtenir leurs résultats à temps pour retourner dans leur pays. Les Seychelles sont équipées pour faire face à toutes les situations, notre hôpital et les cliniques privées sont équipés pour donner les soins nécessaires.

Seychelles News Agency