L’île Maurice célèbre Divali, la fête de la lumière

Aujourd’hui, samedi 14 novembre, Divali, la fête de la lumière, symbolisant le triomphe du bien sur le mal,  est célébrée partout à l’île Maurice. Des milliers de lampes, tantôt traditionnelles, faites en terre cuite, tantôt modernes sous forme d’ampoules électriques, ornent déjà une foule de maisons et seront allumées dès ce soir…Considérée comme fête nationale, Divali est symbole du partage, d’unité et de clarté.

A l’origine Divali marquait les célébrations autour de la moisson d’automne (Nava-sasyeshti) en Inde . Les planteurs de l’hémisphère nord rendaient hommage à la nature généreuse.

“À Maurice, la générosité de la nature se trouve dans les fruits d’été. Au cours des sessions de prières, les offrandes reçues sont distribuées parmi les personnes dans le besoin. Les parents, proches et amis se réunissent autour d’un repas renouant les liens sociaux»,  souligne Acharya Bramdeo Mokoonlall. 



Divali symbolise la victoire de la clarté sur l’obscurité. Divali est aussi la victoire de la lumière des connaissances sur les ténèbres de l’ignorance.


« Gato patate», «gato coco» se déclinant dans plusieurs formes et couleurs, «barfi», «jalebi», «laddoo», «rasgulla» et «gulab jamun» sont, entre autres, préparés et mis en boîte.
Ainsi, en ce jour de Divali, les familles vont distribuer les douceurs aux voisins, proches et amis.  Divali  offre également la chance aux Mauriciens de foi hindoue et tamoule de partager leur culture avec les Mauriciens de différentes ethnicités et renforcer cette unité dans la diversité à Maurice
. Avant  la tombée de la nuit, les familles sont  de retour à la maison afin de continuer la session de prière et allumer les lampes.
 Les «diyas» (lampes de terre) allumées invitent la déesse de la prospérité Laxmi chez les familles…

Véritable fête de dimension nationale dépassant les convictions religieuse, “Divali” témoigne de la diversité culturelle et le respect qui règle au niveau des religions à Maurice. Dans le cadre de ces célébrations le Cardinal Maurice Piat,a ainsi  adressé un  message à l’occasion de la fête Divali aux Mauriciens de foi hindoue.

Voici l’intégralité de son message :
Chers frères et sœurs de foi hindoue,
En mon nom personnel et au nom des fidèles du diocèse de Port-Louis, je suis heureux de vous souhaiter paix et bonheur dans vos familles en la fête de Divali.
Les diyas allumées à l’entrée de vos maisons nous rappellent à tous que la plus petite des flammes peut éclairer les ténèbres, réchauffer les cœurs et encourager ceux et celles qui peinent dans la nuit.
Aujourd’hui, de nombreux Mauriciens de toute communauté font preuve de compassion et de solidarité envers les familles durement touchées par la crise économique qui sévit suite à la Covid-19. Ils sont un peu comme des petites lampes vivantes qui apportent une lueur d’espoir à ceux qui sont découragés.
Puisse la fête de Divali inspirer tous les Mauriciens à faire tout ce qu’ils peuvent pour dissiper les ombres de la peur et de l’anxiété et remplir les cœurs de la lumière de l’amitié et de la solidarité.
Osons rêver d’une humanité nouvelle, d’une société vraiment fraternelle. C’est le Dieu de lumière qui nous fait triompher du mal par le bien, nous fait vaincre le mensonge par la force de la vérité. Qu’il nous donne le courage de payer le prix pour que notre île devienne réalité.
Bonne fête de Divali à tous.
Fraternellement,
Cardinal Maurice E. Piat
Évêque de Port-Louis